Comment vivre notre Histoire?

Par: Afaf ANIBA-

Notre histoire est notre sens commun de l’existence et de notre destinée. Tout a commencé non pas avec les peintures rupestres sur les murs des cavernes du Hoggar, mais bien au premier jour de la création d’Adam que la Paix de Allah soit sur lui. Notre Histoire est celle de notre foi,c’est pourquoi notre présence revêt une importance majestueuse et formelle.

Nous ne sommes pas des acteurs de second ordre, nous sommes le peuple qui suit la voie du juste milieu. Nous croyons en Dieu l’Unique et nous nous soumettons à ces commandements. Dans cette soumission il y’a abnégation, discipline, foi et volonté de bien faire. Le processus historique de l’Islam a eu pour base de lancement la création d’Adam, par sa présence notre mission a été défini. Nous avons à évoluer dans un monde qui fait peu de cas de la foi. Marginalisé celle-ci se retrouve entre les murs des temples et appelé à la rescousse à des occasions disparates. Dans une de ces correspondances un de mes lecteurs des gens du livre m’écrivit cette phrase «  Quand nos papes venaient du Nord Afrique ». C’est toujours avec une grande nostalgie que les gens du Livre lorgnent vers le Maghreb Arabe, ce Maghreb qui été jadis chrétien, n’est ce pas qu’il est temps de revaloriser les liens de la foi sur notre immense terre ?

En Tunisie dans les années 50 les leçons d’histoire du secondaire se faisaient sur les lieux en question. En 1994 je passai tout une après-midi dans les ruines romaines de Tipaza, je me promenai entre mur de pierre et parterre de mosaïque, avec pour toile de fond les montagnes à droite et la mer à gauche,

le vol des goélands, et dans le lointain la silhouette fine de minarets d’une mosquée. Avons-nous cette perception apaisante de notre identité religieuse ? Ressentons nous vraiment ces liens invisible dans notre mémoire, pensée, et notre âme. Ces liens qui font que nous sommes fils de l’Islam, cet esprit éternel empreint de justice de pureté et de bonté ?

J’ai éprouvée un grand choc en novembre 05, au palais du Dey Hussein ! J’étais avec une équipe de Kanal 7 Turque, nous avons eu de la peine à imaginer que le lieu avait été le palais du Dey d’Alger !! Tout tombait en ruine, les murs comme les remparts et il n’y avait pas trace de jardin, nous étions dans la partie droite du palais l’autre partie était un chantier en rénovation. Mais je ne pourrais oublier l’expression de la réalisatrice et de la scénariste turque, elles regardaient autour d’elles dans un silence consterné. L’Algérien vit coupé de ses racines, de son histoire. L’association des Oulémas Musulmans  Algériens a pris le soin de faire revivre l’histoire pour ses jeunes élèves car il était primordial de forger une génération fière de son passé, prête à donner pour construire l’Histoire. C’est un travail de long haleine que l’association a engagé mais il est indispensable  pour nous aujourd’hui de continuer la tâche commencée il y’a plus d’un demi siècle. C’est pourquoi je considère vital la restitution de nos archives détendu par la France, c’est  un acte décisif pour le recouvrement de notre mémoire. Comment peut-on vivre sans mémoire ? Il y’a des pans entiers de notre histoire avant la colonisation Française et après l’occupation qui nous demeurent inconnus. Et donc l’écriture de notre Histoire est pénalisé par ce manque.

D’Adam que la Paix d’Allah soit sur lui jusqu'à Mohamed Que la Paix d’Allah soit sur lui  il y’a un cheminement effectué par la foi. La pensée humaine a évolué au fil des messagers de Allah le Tout Puissant, avec le sceau de la prophétie Mohamed Bssl nous avons eu nous autres musulmans le devoir et la tâche énorme de rallier l’humanité à l’Islam. Et pour se faire, la première des choses que les Fatihin ont eu la sagesse de respecter et de préserver, c’est l’histoire de tout peuple et de toute région. Fath Alqodss a été fait dans l’esprit de la succession, c’était au tour de l’Islam de gouverner et de garantir aux disciples des trois religions monothéistes le droit de visite de résidence et de pèlerinage. Le Prophète Mohamed que le salut de Allah soit sur lui a su avec un remarquable sens de la vérité instaurer ce respect pour l’histoire de la foi. Incarné par les messagers de Dieu, l’histoire de la civilisation humaine a été éminemment enrichie et dirigé par la boussole de la foi unitaire. Les Sultans Ottomans en prenant la direction de l’ouest dans leur foutouhat voulaient en premier lieu transmettre le message céleste, il est tout fait symbolique aujourd’hui que les rues de Vienne et les villes autrichiennes se voient reprendre des hadith Nabaouie commandé aux publicitaires autrichiens par une des plus puissantes associations de musulmans d’Autriche à  majorité Turque !! L’histoire se fait aussi avec des conquêtes pacifiques, reprendre la sourate Alikhlass ( Dis : «  Il est Allah, Unique. (1) Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons.(2) Il n’a jamais engendré, n’a pas été engendré non plus.(3) Et nul n’est égal à Lui(4) » Et la transmettre à ces milliards d’être humains dont un grand nombre méconnaisse les piliers de notre foi unitaire est une façon d’écrire au concret notre Histoire. Les moudjahidines Algériens en allant au devant de l’armée d’occupation Française ont écrits avec leur sang les pages glorieuses d’une résistance si courageuse !

Chaque matin en allant au travail, nous écrivons l’histoire, ce sont nos actes qui détermineront l’essor de cette nation et de la Oumma Islamique et rien que nos actes. 

Nous ne pouvons faire fi de notre Histoire et c’est une grande marque d’ingratitude que d’ignorer les repères historique de l’Islam. Nous sommes les acteurs de notre Histoire, que nous le voulons ou non. Et c’est de notre perception de notre rôle que dépendra l’avenir de nos enfants et petits enfants.

آخر التغريدات: