Prêcher le bon et prévenir le mal

Par: Afaf ANIBA-

Il est si tentant d’ordonner aux gens de faire le bien et d’évitez le mal, il est vrai que le devoir de tout musulman est de prêcher le bien, et dissuader le mal. Pourtant nous vivons à une époque où l’égoïsme fait loi. Plus personne ne se soucie des autres, et peu de personne prennent la peine d’assumer leur devoir envers leurs frères et sœurs et presque personne n’ose se solidariser avec les opprimés ou à défier les systèmes tyranniques, avons-nous seulement conscience de la gravité de la situation?

L’indifférence et le laisser-aller ont causés tant de ravages que nous ne pouvons demeurer insensible. Réagir impulsivement est souvent un échappatoire, tous ces maux que nous vivons au quotidien sont le fruit de notre passivité. Nous sommes responsables de notre décadence, arrêtons de faire porter aux autres nos malheurs, soyons honnêtes, l’indépendance que nos parents ont arrachés avec force sacrifice l’avons-nous renforcés ou l’avons-nous affaiblis ? Tous se plaignent aujourd’hui du faite que la vie est impossible en Algérie, pourquoi ? Parce que au lieu de construire un état moderne fort de son identité et de son histoire, beaucoup se sont appropriés les richesses du pays, ne pensant qu’aux butins, à l’argent, aux trésors que recèle une terre fuit par un colonialisme vaincu. Au lendemain de l’indépendance il y’avait une grande faim de stabilité, beaucoup avaient des rêves grands comme l’Algérie seulement la voracité des uns, la malhonnêteté des autres a eu raison de tous ses rêves et la volonté d’homme authentique à continuer l’œuvre de l’association des oulémas musulmans Algériens s’est vu très tôt freiné. Et un homme comme Malek Bin Nabi a été traité comme moins que rien !! Lui et d’autres hommes avaient l’ambition légitime de parfaire le parcours du peuple Algérien, l’indépendance acquise, on étaient confrontés à une autre étape de notre devenir, former les générations en vue de civiliser la société, il a été dit que cela ne se fera pas. Les fidèles de la France restés au pays ont tout fait pour rendre l’indépendance une grande désillusion, ils ont réussis en grand partie, aujourd’hui nos jeunes n’ont qu’un souci quitter le pays ! Aucun d’eux n’aura la présence d’esprit de rester, de tenir bon, de lutter et de triompher des méchants. Rare sont les gens qui font appel à la mémoire collective, est-ce qu’il était possible pour les Algérois de traverser l’avenue Didouche Mourad ou Ben M’hidi ? Des pans entiers de la capitale étaient interdis aux autochtones ! Est-ce qu’il aurait été possible de mener une guerre de libération sans apprendre aux gens la bonne morale, au temps de l’occupation fumer était un acte banni dans la population Algérienne. Cette discipline qui nous fait défaut aujourd’hui était inculqué par des hommes valeureux, la plupart d’entre eux ont choisis le martyre pour délivrer leur fils et assurer à leurs petits fils des lendemains radieux. Les hommes de l’association des Oulémas Musulmans étaient autant de torche dans la nuit noire de l’Algérie, parmi eux il y’a eu tant de noms illustres pour travailler ardemment et sans relâche afin de briser l’étau de l’ignorance, ils ont appris au peuple, qu’il était issu d’une race fière et libre, et de ce fait il lui incombait de se délivrer du joug de l’occupation Française. Il y’a plus d’une année j’ai eu l’occasion de parler au président d’une association pour la sauvegarde des principes du 1 nombre 1954, je l’ai écoutée fascinée me raconter l’épopée du martyre Alhaouas, comment il avait su avec un savoir faire simple imposer une discipline de fer, fraternisant entre tous les soldats de son régiment, et instaurant entre ses soldats et les hommes du peuple des liens indéfectibles, insistant sur la valeur de l’entre aide et de la solidarité, alors que de nos jours c’est l’égoïsme qui fait loi, chacun pour soi et près moi le déluge ! Toutes ces crises et déséquilibres que nous vivons sont les conséquences du laisser aller, de l’indifférence, et de l’irresponsabilité. Et cette tendance peut en continuant être à l’origine de la faillite complète de notre société, le devoir d’avertir de conseiller de prévenir les dangers est la mission d’homme et de femme honnêtes, se dévouer pour l’idéal d’une Algérie grande et prospère est un engagement envers l’avenir et pourtant tant de personne désespèrent facilement. D’autres se plaignent du caractère ingrat de leur mission, comme il est difficile de changer les mentalités !! Oh oui nous en avons la preuve vivante dans les épreuves du Prophète Mohamed que la Paix de Dieu soit sur lui, façonner les esprits est un vrai défi. Mais voilà nous n’avons pas d’autres issus, s’attaquer aux causes profondes du malaise qui frappent nos sociétés est impératif nous n’avons que trop perdu de temps. Et puis regardons les choses d’un angle positif, apprendre aux autres à suivre la voie de la fitra, à écouter la voix du bien en eux, à adopter les valeurs de leur religion et à prendre pour model le Prophète que la Paix de Dieu soit sur lui, assigner un but à la vie de chacun et l’inciter à prodiguer tous ses talents et capacités pour s’en sortir convenablement est franchement passionnant ! Nous n’avons pas à nous attarder sur les aléas, nous n’avons pas à regretter le passé, chaque jour nous offre la possibilité de bien faire, si seulement nous nous mettons au travail !

L’ordre divin est clair, (Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car ce seront eux qui réussiront) Verset 104 de la sourate Al-Imrane.La bonne nouvelle est ainsi annoncé, ceux qui iront vers les gens, les incitant à suivre le convenable et à éviter le condamnable, ceux là sont promis au succès tôt ou tard, Allah en décrétant cet ordre nous apprend à revivifier notre foi, à la sauvegarder et comme nous vivons une ère révolutionnaire, nous pouvons toucher le plus grand nombre de personne en ne dépassant pas dix minutes de parler. Les gens de notre temps sont sensibles aux courtes interventions, et plus que jamais jeunes et moins jeunes doivent être conquis par un discours innovant, et une méthode de travail créative. Je donnerai un exemple concret du travail sérieux et bien intentionné, un jeune homme dans sa région semé de petit village éloigné les uns des autres pris l’initiative de distribuer gratuitement des exemplaires du Coran Sublime pour répondre aux besoins des villageois, n’est-ce pas là une action positive à louer ?

Nous pouvons faire tant de chose pour notre religion, je crois qu’ordonner le convenable est facile car c’est faire parvenir aux autres l’appel de la fitra.

آخر التغريدات: