Le Repère Réligieux

Par: Afaf ANIBA-

A l’ère où le monde se dirige vers une globalisation de l’acte religieux, nous avons à faire un éclairage, dans nos contrées nous vivons un vide spirituel, notre connaissance de la religion se borne aux piliers de l’Islam que nous ne pratiquons souvent pas, nous n’accordons que peu d’attention au facteur de la persévérance, pratiquer sa religion ne devrait pas être automatique dépourvu de tout recueillement, chaleur et lucidité. A peine si nous retenons les sourates pour effectuer la prière et cela dans le cas où la prière est faite!

Toute personne humaine a besoin tant soit peu d’un repère religieux, souvent je me heurte à cette plainte « Notre jeunesse perdu, n’a pas de balise ni de repère spirituel ! » Cela est dû à quoi ?

A l’absence d’une vision globale de la vie, la religion comprend tous les niveaux de vie et tous les compartiments de la vie d’un individu, peut-on vivre sans principes sans valeurs ? Non, ce serait le chaos, mais comment cela se fait qu’à notre époque nos enfants vivent le vide, la causalité de la vie nous impose une approche religieuse de notre rôle, sommes-nous là pour faire de la figuration ou pour une bonne incarnation du comportement moral ?

La morale Islamique a des fondements qu’on retrouve dans les religions monothéistes, préservons la vie, le bonheur, l’intérêt du musulman, cette morale a pour mission d’harmoniser la vie de la société, nous avons à faire le bien par esprit de justice, et par respect à l’humanité d’Allah, de son vivant le prophète Mohamed que la paix de Dieu soit sur lui a su avec un savoir faire infini donner une image parfaite de la conduite morale, faisons preuve d’humanisme, de patience, de compréhension, de tolérance, de détermination il a été l’homme parfait.

La jeunesse musulmane mise à mal par une mondialisation sauvage, la vie consommatrice est promu comme model, appauvri, incapable de vivre son identité religieuse, cerné de partout par une frénésie de vivre factice, nous avons pour devoir de rappeler cette jeunesse à ses valeurs intrinsèques, quoique nos efforts peuvent ne pas aboutir, l’emprise du matérialisme est si grande que nous devons recourir à des méthodes rénovés, ne plus les projeter vers un monde révolu, je me suis aperçu une fois devant un auditoire enfantin que ceux-ci étaient plus sensibles aux bêtises et aux erreurs que j’ai commise enfant, quelques uns audacieux osèrent me raconter leurs bêtises à eux et me posèrent des questions tout à fait inattendue sur l’avis d’Allah «  J’ai frappé un chat hier devant notre maison, Allah doit être en colère contre moi n’est-ce pas ? » m’avait dit l’un d’eux. Je du lui demander s’il avait eu du remord après son méfait, il acquiesça vivement, « Donc Allah t’a pardonné ta cruauté » , lui ai-je fait remarquer, une autre fois devant une adolescente je du faire appel à un autre langage, portant le hidjab, ce n’était malheureusement pas le hidjab tel qu’il est prescrit par l’Islam, arborant un foulard noué à la diable, avec un jean serré insolemment sur ses jambes, je dû user d’un ton calme et grave en l’apostrophant «  Ecoute moi tu es une fille intelligente, donc tu n’entendras de moi ce conseil qu’une seule fois, le hidjab n’est aucunement ce que tu crois mettre, lis les conditions du port du Hidjab et ensuite tranche. » Pour beaucoup de femme le hidjab se résume dans le foulard, résultat tout le monde singe la femme occidentale, en l’absence d’une solide culture islamique nous sommes confrontés à une vraie crise morale, la plupart de nos jeunes ne font pas la moindre différence entre Ibadat et Mouamalates, confondant les uns aux autres, ils tombent de haut quand nous leur expliquons que faire la prière ne fait pas du musulman une personne de bien ! Comme si l’Islam est réduit à un nombre de rituel sans contenu, apporter à nos jeunes une vision juste sereine de l’esprit d’équité de piété, de miséricorde de patience et de vertu qu’est notre foi est essentiellement notre devoir. A cela nous avons pour tâche immense de développer l’aspect pratique de la morale Islamique, une belle façon de rappeler aux gens qu’être croyant invoque une conduite rigoureuse, et sincère. Croire en Un Dieu Unique implique une soumission complète à ses commandements, vivre les valeurs de l’Islam c’est pouvoir les incarner dans le vécu, faire l’expérience de la probité, de l’indulgence, de la bonté, de la générosité, de la chasteté, et de l’authenticité, nous avons besoin de réaliser la dimension pratique du commandement morale, « Ne mentez pas » c’est un commandement net, mais si difficile à appliquer comme me le font remarquer certaines personnes qui tentent de vivre leur foi dans leurs actes, quand j’ai posée la question :-Pourquoi c’est si difficile de ne pas mentir et si facile de mentir ? L’une d’elle m’a répondue spontanément :- Parce que ne pas mentir attire sur vous les foudres du collègue, du supérieur, du mari ou du père, du frère ou du citoyen en général, tandis que mentir à tous ceux là vous évitent leur colère et les mesures de représailles qu’ils ne manqueront pas d’entreprendre contre vous dans le cas où vous leur dite la vérité, et rien que la vérité !!!

-Mais n’est ce pas mieux s’attirer les foudres de la créature plutôt que du Créateur, qui est pire d’après vous le châtiments du Créateur ou celle de sa pauvre et faible créature ?

La réponse est évidente, seulement le musulman de nos jours a si peur du temps relatif qu’il vit ici-bas, et n’a aucune idée du temps infini qu’il vivra dans l’enfer dans l’autre monde dans le malheureux cas où sa part du bien sera très réduite au regard du mal qu’il aura commis sur terre !!!

Le mensonge est l’un des pires défauts que Allah déteste, Allah le Tout Puissant hait dans l’être humain trois suprêmes défauts, le polythéisme, le mensonge et l’arrogance ou la vanité.

Mais nous autres musulmans nous prétendons croire dans l’unicité de Dieu, seulement nous adorons l’argent, le pouvoir, et le prestige, et tout ce que nous embellit l’âme qui prêche le mal. En somme notre foi en l’Unique est sérieusement battue en brèche, car celui qui croit en Dieu l’Unique est supposé se remettre entièrement au pouvoir de Dieu, car c’est Lui qui enrichit, qui destine l’être humain pour des hauts faits, si nous venons à inculquer cette notion à nos enfants et à notre jeunesse, que tout émane de Dieu, le bonheur de l’être ou son malheur, nous aurons au moins assurer une chose, avoir fait bénéficier nos enfants et nos petits enfants, de la félicitée d’une foi qui naîtra avec eux et qui ne mourra pas avec eux, de leur avoir fait don d’une foi qui les prémunira de tous les maléfices de ce monde, en leur permettant de vivre avec pour phare les Commandements de l’Islam.

آخر التغريدات: