L’ASSOCITION DES OULÉMAS (1931-2013) : NAISSANCE ET RENAISSANCE

L’ASSOCITION DES OULÉMAS (1931-2013) : NAISSANCE ET RENAISSANCE

Marquant la naissance de la plus importante Association Islamique en Algérie, le mois de Mai qui symbolise le printemps dans toutes ses couleurs, reste le mois le plus riche en événements et en enseignements en Algérie.

Si le cinq du mois de Mai, marque la naissance de l’Aube annonciateur de l’espoir, dissipant les ténèbres de l’obscurité coloniale, par l’Association des Oulémas Musulmans Algériens. Si le peuple algérien, a vu en cette date liée au groupement d’intellectuelles toutes tendances confondues, représentant les compétences algériennes engagées, mobilisées autour des idéaux nationaux, comme la Renaissance de toute une Nation.

Si cette date du cinq Mai nous rappelle chaque année, et depuis 82 ans, l’esprit de sacrifice et d’engagement lancé par l’Association des Oulémas sous l’égide de l’Imam Abdelhamid Benbadis et ses compagnons, exprimant dans un élan remarquable, la volonté ardente de relever le défi. C’est autour d’un programme national, fondé sur l’affirmation de l’Identité nationale, pour faire face à l’œuvre diabolique de dénaturation du visage de l’entité algérienne, œuvre menée par la colonisation française, que les Oulémas ont entamé leur noble tâche, celle de la purification des croyances, la sauvegarde de la dignité algérienne et la propagation d’un Islam pur, fondé sur la science et la raison, tel enseigné par nos textes sacrés. Cet espoir nourri par la naissance en plein printemps, le cinq Mai 1931, de l’Association des Oulémas, n’à été brouillé, que quatorze ans après, par le drame du huit(08) Mai 1945 commis par le colonisateur français entrainant la mort de plus de 45.000 Algériens, pour la plupart des femmes, des enfants et des hommes civiles, leur seul « tort » c’est d’être Algériens. Ainsi, le printemps vert, en plein mois de Mai, a été transformé par les forces du mal en un printemps rouge, coloré du sang algérien, semant la désolation, le malheur et la douleur. Partant de ce constat douloureux, l’Association des Oulémas Algériens, partie intégrante du Mouvement national algérien s’est trouvée directement impliquée dans le combat sacré, lancé contre le colonialisme. Nombreux, donc sont les leaders de l’Association qui ont été emprisonnés et torturés, à l’instar des autres leaders du Mouvement national algérien. Le colonialisme français a dès lors compris la leçon. Il a déduit que la véritable lutte de Libération en Algérie contre son occupation passe, inévitablement, par l’affirmation de l’Identité nationale et le ressourcement, principes prêchés par l’Association des Oulémas ; car, jamais un peuple ignorant et inconscient ne peut se libérer du joug de l’occupation. Aujourd’hui, au moment où nous célébrons l’Anniversaire de la naissance du Mouvement réformiste algérien en l’occurrence l’Association des Oulémas Musulmans Algériens qui coïncide avec la date néfaste du huit Mai 1945, nous rappelons les massacres barbares de la colonisation française qui restent gravés dans nos mémoires et nous enseignent les leçons suivantes :

1. L’implication directe du Mouvement réformiste algérien dans la préparation active de la Révolution de Novembre 1954.

2. La participation de ce Mouvement dans la lutte armée à côté de toutes les forces vives de la Nation.

3. La nécessité de relancer les Idéaux de l’Association des Oulémas, aujourd’hui, en vue de restituer à notre peuple sa langue usurpée et son âme égarée. C’est donc grâce à la fidélité aux constantes fondées par l’Association des Oulémas, à savoir : « L’Islam est notre religion, l’arabe est notre langue, l’Algérie est notre patrie » que notre indépendance réelle trouvera sa véritable signification.


A.G. * Président de l’Association des Oulémas musulmans algériens.


آخر التغريدات: